01 69 36 43 03Skype ou par téléphone

Diététicienne Nutritionniste

Alors que les vocations religieuses ne cessent de diminuer, les adeptes de la minceur se multiplient. Le culte de la minceur est partout, en même temps que prolifèrent le surpoids et l’obésité. Alors toutes sortes de prêtres de la minceur profitent de la "cacophonie diététique" persistante pour fixer les règles du bien et du mal à leurs ouailles.

Le chemin de la rédemption

Les adeptes du culte de la minceur ont des pratiques étranges : ils entrent en régime comme ils rentreraient en religion. Ils prononcent des vœux d’abstinence, offrent leurs sacrifices sur l’autel de la minceur et remettent au goût du jour la valeur rédemptrice de la souffrance. Vade retro, Satanas ! La gourmandise est un péché capital : fustigées les religieuses au chocolat, banni le fromage, diabolisées les cochonnailles … Ils se fixent une ligne de conduite rigoureuse, craignent les « mauvais » aliments et s’astreignent à ne consommer que les « bons » : moins l’aliment est calorique, plus il est sanctifié. Point de salut en dehors des graines et des légumes, gloire aux pommes et aux 0 %, honte sur le sucre et le gras, jugés impurs ! Alleluia, le fidèle maigrit vite, on pourrait crier au miracle, tout au moins dans les débuts...

Le piège de la tentation

Ne pas succomber à la tentation, c’est surhumain, elle se glisse partout : à la faveur d’une invitation, par surprise au bureau, au hasard d’une vitrine. Et l’adepte a vite fait de retomber dans le péché. Car consommer un « mauvais » aliment, c’est transgresser un interdit : le mal étant fait, il n’y a plus de limite, et autant aller jusqu’au bout… Le fidèle ne consomme pas un carré ou une barre de chocolat, mais la tablette entière ! Il ne mange pas une portion de fromage, mais tout le camembert ! Jusqu’à ce que la honte et la culpabilité l’envahissent et le précipitent vers des restrictions encore plus importantes, qui ne manqueront pas de provoquer de nouveaux excès. Le paradis de la minceur s’éloigne pour laisser place à l’enfer du yoyo avec ses échecs répétés.

Comment revenir dans le droit chemin ?

Nouvelle religion ou secte ? La problématique du surpoids n’appartient plus au domaine de la santé : il a été envahi par le juteux marché de la minceur, prêt à tout pour engraisser ses promoteurs. Fausses promesses et boniments en tous genres, rien ne leur faire peur ! Face à ces marchands de rêves, que faire ?

Retrouver le système de régulation du poids que nous avons tous en nous en réapprenant à écouter son corps et à se faire confiance sans culpabiliser. Tout un programme qui a un nom : l’alimentation intuitive.