01 69 36 43 03Skype ou par téléphone

Diététicienne Nutritionniste

Vous avez peut-être entendu parler du microbiote (ou flore intestinale) ?

C’est un sujet prometteur, qui a suscité des milliers d’articles scientifiques, car depuis quelques années, les spécialistes ont découvert que le microbiote était impliqué dans un grand nombre de fonctions, et notamment dans les défenses immunitaires.

LE MICROBIOTE : TOUT UN MONDE

Il est constitué par l’ensemble des micro-organismes présents en très grand nombre, en particulier dans l’intestin : 100 000 milliards de (bonnes) bactéries, virus et champignons (soit environ 1,5 k à 2 kg) vivent dans notre ventre, c’est plus que le nombre de cellules de l’organisme ! Il a des fonctions multiples et complexes, que nous ne connaissons pas encore entièrement. Mais un chose est sûre : plus notre microbiote est en bonne santé, plus nous avons de chance de l’être aussi, et inversement.

RÔLE DU MICROBIOTE DANS L’IMMUNITÉ : 80 % de nos défenses immunitaires sont dans notre ventre !

L’intestin est une barrière

On connaît le rôle classique de l’intestin, qui permet le passage des nutriments dans le sang, ce qui n’est pas une mince affaire, puisque c’est ce qui nous nourrit ! Mais l’intestin joue aussi un rôle essentiel dans l’immunité grâce à son microbiote, et ce d’autant plus que ce microbiote est de bonne qualité. Car l’intestin est en première ligne pour être en contact avec des micro-organismes parfois dangereux (notamment des bactéries et des virus). L’intérieur est tapissé d’une couche de mucus qui joue un rôle de barrière, empêchant le passage d’éléments indésirables dans le sang. Lorsque cette couche de mucus est abimée, la paroi de l’intestin devient plus perméable et les risques d’infection augmentent.

Prendre soin de son microbiote

La qualité du microbiote repose à la fois sur la quantité de bactéries et sur leur diversité. Et ces bactéries, elles sont comme nous, elles ont besoin de manger pour être en pleine forme ! Heureusement, elles ne sont pas difficiles, elles se contentent des fibres alimentaires que nous ne savons pas digérer, et qui jouent le rôle de prébiotiques . A défaut de fibres, certaines bactéries vont utiliser le mucus intestinal pour se nourrir, ce qui amincit et fragilise cette couche protectrice, et donc augmente le risque d’infection. Et par-dessus le marché, une alimentation pauvre en fibres favorise le développement de bactéries particulières qui produisent des enzymes qui appauvrissent encore ce mucus.

Quels aliments pour un microbiote sain ?

L’alimentation occidentale appauvrit le microbiote, car elle favorise la consommation d’aliments industriels pauvres en fibres. Et tout va très vite, car les jeunes consomment 4 fois moins de fruits et de légumes que leurs grands-parents ! Un microbiote sain passe par le développement des bonnes bactéries, qui se fait au détriment des bactéries indésirables.

Pour cela, il faut : 

  • bien nourrir nos bactéries, c’est-à-dire augmenter sa consommation de fibres sous forme de fruits, légumes, céréales complètes et légumes secs.
  • absorber des bactéries vivantes, et notamment en consommant notamment des yaourts (à ne pas confondre avec le fromage blanc, ou les desserts lactés).
  • consommer des produits fermentés : fromage, choucroute (le chou !), pain au levain, saucisson (mais oui), légumes fermentés…

Et surtout, varier son alimentation !